Bonne Nouvelle

Le Disquaire Day passe la seconde

Article publié le 24 Avr 2012 par olivier

 

Samedi dernier s’est déroulée la seconde édition du Disquaire Day, équivalent français du « Record Store Day », directement importé des États-Unis. A travers toute la France, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg, les disquaires indépendants ont vu fleurir de longues files d’attente devant leurs boutiques. De très nombreux mélomanes se sont en effet pressés dès l’aube chez leurs disquaires favoris afin de pouvoir espérer dénicher l’un des nombreux vinyles collectors mis en vente à l’occasion de ce samedi.

Si cette journée est aujourd’hui célèbre (et célébrée) aux USA et en Angleterre, elle restait – jusqu’à cette édition – confidentielle en France. Le 21 avril dernier, s’est donc tenu le « Disquaire Day« , deuxième du nom, visant à célébrer les quelques disquaires indépendants subsistant en France. Dans les années 1960 l’on comptait encore 2000 disquaires répartis à travers l’Hexagone là ou ils ne sont plus que 200 aujourd’hui. A travers la mise en vente de collectors inédits et l’organisation de nombreux lives et showcases, le Disquaire Day entend bien s’imposer en tant que seconde Fête de la musique. Indépendante exclusivement, c’est donc logiquement que les FNAC et autres chaînes Starter se sont vues refuser leur participation à cette seconde édition.

Cette année, le Disquaire Day ralliait quelques 176 Disquaires indépendants sous sa bannière ainsi que 150 artistes tels que Metronomy, The Kinks, Animal Collective, Baxter Dury, Faust ou Miles Davis, proposant des références inédites, en vinyl exclusivement. Côté live, la Gaîté Lyrique affichait salle comble pour une soirée Disquaire Day ou figurait notamment Krazy Baldhead, en pleine bourre avec la sortie de son second album.

Si vous voulez jouer les prolongations du Disquaire Day, notez également qu’une boutique éphémère sera tenue au Carré d’Aurron lors du festival du Printemps de Bourges (24-29 avril). Vous pourrez espérer y dégoter des références du Disquaire Day et également assister à de nombreux showcases, dont notamment HYPHEN HYPHEN ou Petit Fantôme.

Fort d’un important succès cette année, le Disquaire Day croît de manière exponentielle, et paraît bien lancé pour devenir une alternative crédible à la caduque Fête de la Musique qui célèbre chaque année et de façon toujours plus dégueulasse, le mainstream faisandé proposé par l’industrie du disque aujourd’hui.

Rough Trade on Tour chez Agnès B, au 6 rue du Jour. Paris

www.Disquaireday.fr

Mots-Clés : / / / / /
Consulter d'autres articles
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *