Bonne Nouvelle

Le Trabendo fait peau neuve

Article publié le 17 Avr 2012 par olivier

Bonne nouvelle pour les mélomanes parisiens : il y a cinq jours, le Trabendo, fermé depuis plus d’un an pour travaux, a enfin rouvert ses portes. Et de quelle manière.

Située au cœur du parc de la Villette dans le 19ème arrondissement de Paris, la salle, d’abord connue des jazz- et soulmen sous le mythique nom de « Hot Brass », deviendra rapidement célèbre auprès d’un public plus varié et nombreux sous celui de « Trabendo » durant les années 2000. Cette célébrité naissante est d’abord due à l’atypique proximité de la scène et donc de l’artiste avec le public, puis plus essentiellement à une programmation volontairement plus éclectique que dans les années 90. Le Trabendo a donc entamé sa mue et il temps de revenir sur la première semaine passée dans sa nouvelle peau.

Si la salle a gardé la même architecture, son design, lui, est désormais suédois, coloré, convivial et résolument moderne. Avec l’installation d’un bar en dehors de la salle, les nouveaux gérants de l’endroit, dont Alexis Bernier fait partie, espèrent bien prolonger le plaisir, et ce, même après les concerts. Soulignons que l’absence de voisins à proximité est quand même d’une certaine praticité dans ce cas de figure.

Mais si le Trabendo génère un véritable buzz pour sa réouverture, c’est n’est pas à cause d’une communication sauvage faite par des voisins hystériques (vu qu’il n’y en a pas), ni grâce à des intérieurs aménagés par de jeunes blonds venus du froid. Le succès de cette première semaine est bien à mettre sur le compte de la programmation.

Jeudi dernier, le couperet est tombé avec la soirée d’ouverture organisée par Tsugi. En s’invitant au Trabendo pour fêter son anniversaire, il promettait une belle line-up : Lescop, Stuck In The Sound, Sydney Valette, Etienne de Crecy, Miss Kittin versus Cassius, Surkin, Arnaud Rebotini & The Hacker, Gilb’r & I:Cube, Jackson, Michael Mayer, Jennifer Cardini et Rustie. Vous avez dit costaud ?

Samedi soir, c’était au tour de Mickey Moonlight, l’un des rares Djs labellisés Ed Banger à encore proposer un son innovant, d’inviter ses potes pour un remake de la soirée de réouverture. Sonic Boom, Nelson, Trevor Jackson et Zombie Zombie ont régalé – gratuitement s’il vous plaît – les 700 personnes que peut contenir la salle.

Ce mardi enfin, c’était au tour de la jeune pépite autrichienne Anja Plaschg, plus connue sous le nom de Soap & Skin, de se produire dans le parc de la Villette pour un concert touché par la grâce. Ouf, une semaine s’est bientôt écoulée et on n’a pas eu le temps de souffler. Mais ce n’est pas la programmation à venir – avec notamment des soirées Ninja Tune qui promettent déjà d’être cultes – qui incitera au repos.

Sacré come-back pour le Trabendo et sa nouvelle équipe de gestionnaires qui est d’ores-et-déjà en train de gagner un nouveau public toujours plus nombreux, tout en préservant ses fidèles, aujourd’hui enfin récompensés après un an d’attente. Chronique d’un succès annoncé en somme.

www.letrabendo.net

 

Mots-Clés : /
Consulter d'autres articles
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *