Critique musicaleMusique

The Tallest Man on Earth – There’s No Leaving Now

Article publié le 24 Juin 2012 par alexis

Il était une fois un jeune Suédois de quinze ans nommé Kristian Matsson qui, encore plongé dans son monde innocent, ignore qu’il deviendra un héros en 2012.

Nous sommes en 1998, la France s’apprête à vaincre le Brésil et à empocher son unique trophée mondial, Bill Clinton nie avoir bénéficié de la douceur de la bouche de Monica Lewinsky et la seule musique qui vaille la peine d’être sauvée de ce raz-de-marée de chiasse qui déferla dans le monde musical des années 90 est Sexy Boy du groupe versaillais Air.

Kristian préfère écouter Bob Dylan dans sa chambre d’adolescent pré-pubère et confie lors d’une interview à FacePublic en 2010 que ça l’a aidé à «comprendre d’où ces chansons venaient». Et oui, notre Kristian est déjà un petit garçon futé qui se laisse doucement ensorceler par différents mouvements musicaux américains, notamment la folk.

Enregistré sur le label Dead Oceans, le troisième album de The Tallest Man on Earth est un petit bijou folk minimaliste à souhaits et rempli de bonnes volontés. Par ailleurs, nous rappelons à nos chers lecteurs que la folk américaine se traduit par un style de musique épuré qui pose seulement la voix du chanteur sur des mélodies jouées par des instruments dits «simples» comme une guitare, un harmonica etc. Point de synthés et de boites à rythmes ici et c’est tant mieux.

A l’heure où les musiciens ne peuvent se passer de sons électroniques pour faire un truc cool, The Tallest Man on Earth montre à ces individus qu’il est possible de passer outre. C’est armé de sa voix nasillarde tout droit sortie des seventies et de sa guitare que Kristian Matsson démontre l’étendue de sa sensibilité musicale.

Si vous avez échappé à la déferlante de son single «1904» distribué gratuitement sur Internet, vous avez clairement manqué une des chansons les plus poignantes de ce printemps. Le genre de morceau polyvalent qui est capable de vous foutre une sacrée chair de poule tout en vous fournissant cet incroyable sentiment de plénitude que seuls les plus grands savent concocter. Voilà ce que cet homme est capable de faire avec seulement une guitare. De la pure magie.

Du haut de ses 40 minutes, l’album n’a absolument rien à envier à ses aînés de la folk music américaine. C’est un retour aux sources réussi mais qui ne plaira pas forcément à toutes les oreilles puisque la modernité musicale n’est pas le point fort de The Tallest Man on Earth. Mais qu’importe, There’s No Leaving Now est un ovni qui doit être apprécié à sa juste valeur.

Kristian Matsson n’est peut être pas l’homme le plus grand sur Terre mais il domine largement le monde de la folk et ça nous suffit amplement.

http://www.youtube.com/watch?v=FMQgObtZtbY

Tracklist

  1. To Just Grow Away
  2. Revelation Blues
  3. Leading Me Now
  4. 1904
  5. Bright Lanterns
  6. There’s No Leaving Now
  7. Wind and Walls
  8. Little Brother
  9. Criminals
  10. On Every Page
Mots-Clés : / /
Consulter d'autres articles
« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *